Puy : cratère ou promontoire volcanique en Auvergne.

Dictionnaire Larousse

Les appareils volcaniques ou les différents dynamismes

Le Puy des Goules: un cône Strombolien parfait

 

 

Dynamisme des appareils éruptifs rencontrés dans la Chaîne

De toutes les formes...

 

La Chaîne des Puys offre un éventail de volcans particulièrement intéressant. Si la forme classique en cône est bien représentée, les dômes, moins nombreux, constituent des appareils surprenants. Les maars d'explosion, nés d'un cataclysme, complètent la collection.

La Chaîne coté Nord
   

 

Le dynamisme le plus répandu : le strombolien

Dans ce type de dynamisme, le magma, propulsé par la détente des gaz qu'il renferme, est émis par la cheminée d'alimentation en gerbes de scories incandescentes et en coulées de laves. Les violentes détentes gazeuses, continues ou périodiques propulsent les matériaux à plusieurs centaines de mètres de hauteur, qui retombent en construisant peu à peu un cône caractéristique. Dans le même temps, à la base s'écoule par gravité à partir de la bouche, la lave dégazée. Très fluide par sa température élevée (de l'ordre de 1000°C), elle envahie

Puy de Côme

Stromboli

le voisinage, générant des coulées de plusieurs kilomètres de long et de quelques dizaines de mètres d'épaisseur, avant de se refroidir. Aujourd'hui les anciennes coulées, donnent en surface ces paysages chaotiques et boisés que l'on appelle Cheires.

Les scories sont constituées de bombes volcaniques pour les plus grosses (quelques tonnes), jusqu'aux lapilli et cendres (quelques millimètres) pour les plus petites. Sorte de "mousse de basalte", elles ont un aspect spongieux et sont exploitées sous l'appellation de pouzzolane. L'appellation "bombes volcaniques", vient du fait que, modelées par l'air alors qu'elles étaient encore pâteuses lors de leur projection, elles présentent des formes aérodynamiques remarquables. L'exploitation des pouzzolanes, très réglementée, permet, en mettant à l'air les couches successives des dépôts, de retracer l'histoire de l'éruption du volcan.

Après l'extinction du volcan, il reste un cône à cratère sommital. Ce dernier peut être très marqué, ouvrant complètement l'édifice, comme aux Puys de La Vache et de Lassolas, ou le Puy de Louchadière. Une reprise d'activité peut générer un double cône (Puy de Côme).

Quatre vingt pour cent des édifices de la Chaîne sont des cônes "Stromboliens"


Un dynamisme aux édifices audacieux : le péléen

Le dynamisme péléen construit des volcans sans cône et sans coulée de lave. La nature de la lave, très visqueuse et froide, en est responsable. D'autre part la forte teneur en gaz des magmas propulse lentement la masse de lave hors du conduit. Elle s'accumule au dessus de ce dernier en forme de dôme. Souvent l'éruption commence par une phase explosive initiale créant ainsi un cratère qui va contenir tous les matériaux émis. Dans ce dynamisme on distinguera les cumulo-dômes et les aiguilles

Puy de Dôme Grotte du Clerziou

Puy de Dôme Vue Sud

de protrusion. A la base de l'édifice en formation, les gaz se libèrent violemment sous forme de nuées ardentes qui calcinent tout sur leur passage. Les projections pyroclastiques sont des bombes volcanique dites "en croûte de pain", des éléments du socles cristallin arrachés lors de la montée des laves et des blocs de lave de l'édifice.

Les matériaux émis sont des laves claires, blanchâtres, friables, très siliceuses. A la base, se trouvent les éboulis de construction, et le tapis des dépôts laissés par les nuées ardentes. Au sommet, pas de cratère, mais un forme arrondie étonnante.

Le cumulo-dôme est la résultante

parfaite d'un dynamisme continu sans incident. Il est représenté dans la Chaîne par le Grand Sarcouy et le Clierzou aux formes régulières remarquables, en chaudron inversé. L'aiguille de protrusion, typique de la Montagne Pelée en Martinique (qui sert de modèle à ce type de volcan), est présente ici par le Puy Chopine, véritable épée ayant traversée le socle de base pour s'élever à plus de 180 m au dessus.

Le Puy de Dôme est une composante des deux faciès, dôme et aiguille. C'est un des plus haut volcan de ce type, constituant ainsi une formation volcanique unique. (L'aiguille de La Montagne Pelée s'était écroulée peu de temps après son édification).

Type Péléen

Péléen.gif (13 Ko)


Un dynamisme explosif: l'éruption phréatomagmatique

La rencontre du magma, très chaud, et de l'eau contenue dans les nappes phréatiques provoque de formidables explosions. L'énergie libérée fragmente le socle cristallin, le soulève et projette à la périphérie de la bouche d'émission des matériaux qui constitueront un anneau de dépôts. L'alimentation peut être continue ou périodique. Ainsi se crée un cratère aux dimensions relativement plus importantes que les cratères Stromboliens. L'appareil volcanique se complète souvent d'un petit cône Strombolien, témoin d'une phase terminale plus calme. L'anneau de dépôts pyroclastiques se compose de bombes volcaniques, de lapilli et cendres, mais aussi d'éléments du socle cristallin (gneiss et granits). La plupart du temps ces matériaux sont intimement liés. On appelle "maar" ce type de dynamisme.

Type Phréato

phreato.gif 26Ko

Maar de BeaunitAprès l'explosion le socle est effondré à l'aplomb de la cheminée d'alimentation. Peu peu cette dépression va abriter un lac et donner les plus beaux lacs de cratère d'Auvergne tels que le lac Pavin ou le Gourt de Tazenat. Au fil du temps, les dépôts sédimentaires comblent peu à peu le lac pour y établir un fond plat marécageux. C'est ainsi qu'ont évolués le Maar de Beaunit et la Narse d'Espinasse. Notons de plus que Clermont Fd est construit sur un des plus grands maars de la région.


© Copyright Dec 2000 Photos et Tableaux: Bernard Dichamp