La Chaîne des Puys

Montait une nuée...; elle ressemblait très exactement à un pin. ...laissée seule ou vaincue par son propre poids, s'évanouissait en s'élargissant.

Pline le Jeune

L'évolution...

Cathédrale Clermont

La colonne de poussières d'une éruption vue de la Cathédrale de Clermont-Ferrand

La Chaîne va-t-elle se réveiller ?

Secrètement, l'Auvergnat souhaiterait bien une petite reprise d'activité quelque part dans la Chaîne pour compléter ce paysage fantastique. Avouons que ce serait inespéré pour la volcanologie locale. L'analyse des éruptions donne beaucoup de réponses aux questions sur les mécanismes volcaniques. Mais, raisonnablement les responsables locaux et nationaux auraient à faire face à une situation sans précédent.

Les risques :

D'emblée on écarte une éruption soudaine. Les prémices sismiques d'une remontée magmatique seront bien captés par le réseau national de surveillance. Les signatures d'un tel phénomène sont connues et on pourra déterminer au mieux, grâce à une instrumentation complémentaire, le périmètre du point de sortie. Le problème à résoudre par les spécialistes reste l'évaluation de la date probable de l'éruption. De là dépendra les options retenues par les instances civiles qui devront faire le nécessaire pour évacuer sans tarder, la zone jugée dangereuse. On peut imaginer les scénarios suivants :

- Strombolienne "pure": c'est le modèle le plus présent dans la Chaîne. Les risques pourraient très limités. A terme, seules les coulées de laves se propageant coté Est seront inquiétantes pour l'habitat clermontois étagé.

- Péléenne : les effets des épisodes passés ont été, semble-t-il, très limités. Mais le fonctionnement péléen est imprévisible car des nuées ardentes peuvent toujours se développer et ravager le voisinage.

- Phréatomagmatique : c'est un scénario très envisageable car tout le secteur de la Chaîne comporte d'importantes réserves d'eau. Les explosions de ce type sont généralement de grande ampleur avec des projections de blocs aux dimensions impressionnantes.

En plus des manifestations éruptives, la pollution des eaux de sources par les dégazages des magmas, les émissions gazeuses toujours possibles, les panaches de poussières retombant alentours, sont autant d'effets à considérer.

Si c'était le cas, nul doute que ce serait toute une région qui se trouverait bouleversée. Le déplacement de quelque cinq cents milles personnes, par ses impacts sociaux et économiques, poserait sûrement un grave problème de logistique.

 

L'activité actuelle

Un peu de fiction

Le journal local

Il est intéressant de voir ce qu'il se passerait au travers d'observations rapportées par les médias sur un événement aussi important. Voici dans un journal local le genre d'informations que l'on pourrait trouver, dans un contexte aux conséquences limitées. Il est supposé bien sûr que le quotidien soit imprimé ailleurs qu'à Clermont Ferrand.

L'activité volcanique

Les derniers volcans se sont éteints il y a 6500 ans (système Pavin). Depuis il n'y a pas eu de manifestations reconnues. Ce temps est trop court pour conclure que la Chaîne des Puys est définitivement endormie. La probabilité d'une reprise d'activité n'est pas négligeable. Mais où ? Les recherches ne permettent pas de répondre tout de suite à cette question. Il faut attendre une localisation plus précise des réservoirs magmatiques et une connaissance approfondie de la structure du socle. A l'évidence certaines sources chaudes des différentes stations thermales Auvergnates, telle que Chaudes-Aigues, sont les indices d'une situation volcanique latente.

L'activité sismique

Elle est importante et essentiellement tectonique, en liaison avec la poussée des Alpes. Contenue dans des valeurs faibles, elle se manifeste parfois aux habitants de la région. Exemple les nombreux événements d'août 2003 (voir la page consacrée), avec une secousse de magnitude 3.6 MI et dont les épicentres s'étendaient du secteur des Ancizes-Comps jusqu'au Gour de Tazenat (Source RENASS). Cet épisode sismique, heureusement sans conséquence, fut un peu plus intense qu'à l'habitude.

Etna vue par la LC

Ci contre une photo simulant l'horizon ouest de la plaine Clermontoise. Le rougeoiement permanent des cratères projetant des scories incandescentes est un spectacle nocturne toujours extraordinaire et fascinant. Les hommes préhistoriques de la région ont sûrement observé ces phénomènes, sans pouvoir leur donner d'explications. A notre époque, un événement de ce type par ses retombées sociales et économiques aurait une toute autre ampleur, malgré l'intérêt scientifique et touristique qu'il procurerait.

Ce cliché est celui de l'Etna en forte activité Strombolienne (Noël 1997) vu de la LC placée sur La Montagnola (animation 291Ko).

La Webcam du site du Conseil Général pointée sur le puy de Dôme à partir de Clermont-Ferrand vous permettra, à défaut d'assister à un éventuel événement en direct, d'apprécier le remarquable paysage des Clermontois.

 

© Copyright Jan 2001 Photos et Tableaux: Bernard Dichamp