Le Puy Chopine

 

Un curieux phénomène : l'aiguille de protrusion

Le Puy Chopine n'est pas le plus connu des volcans de la Chaîne. Pourtant il se repère facilement. Sa forme originale attire le regard du voyageur. Peu d'édifices (hormis le Puy de Dôme) est similaire : l'aiguille rocheuse qui le constitue est née d'une extrusion d'un magma acide et froid à travers le socle cristallin. Phénomène rare et exceptionnel puisque le sommet s'élève à quelque 180 mètres au dessus de la surface initiale du socle. Sa formation est comparable à l'aiguille de lave spectaculairement apparue en Martinique en 1903, lors de la dernière éruption de la Montagne Pelée. Né il y a à peine 9500 ans, il compte parmi les plus jeunes volcans de la Chaîne.

L'édifice Puy Chopine/Puy des Gouttes : un profil qui se remarque

Une édification explosive

Architecture du Puy Chopine (vue du Puy de la Coquille)

Un cône strombolien d'une dimension voisine du Puy de Côme se trouvait à l'origine à la place quand une série d'explosions trachytiques détruisit la majeure partie de l'édifice en ne laissant que la portion sud-ouest (qui deviendra le Puy des Gouttes). Cet événement intervient il y a 9500 ans.

Un cratère d'explosion (maar trachytique), dont on perçoit encore les vestiges, se forme. L'activité d'un tel système se manifeste par des émissions de nuées ardentes qui recouvriront les volcans voisins et carboniseront la couverture végétale du moment. Ces dépôts peuvent atteindre plusieurs mètres d'épaisseur par endroit.

Si l'activité s'était arrêtée à ce stade, il ne resterait aujourd'hui qu'un cratère d'explosion de plusieurs centaines de mètres de diamètre.Mais un magma devenant probablement de plus en plus froid, et fortement chargé en gaz, obstrue la cheminée d'alimentation. Sous la poussée des gaz, un bloc de trachyte, moulé par le conduit s'élève. Au passage, et par friction, des blocs du socle cristallin sont emportés. Une grande partie de l'aiguille s'écroulera au fur et mesure de la montée, mais l'altitude atteinte est remarquable. A la fin tout le cratère sera comblé par les dépôts.

La visite

A partir du rond-point "Vulcania" le parcours qui fait le tour de l'édifice permet d'observer les différents aspects du volcan. Un chemin d'exploitation forestier mène quasiment au sommet. Au cours de l'ascension, on observera la lave de l'aiguille, un trachyte voisin de la dômite du Puy de dôme avec quelques beaux cristaux de biotite. Au sommet on remarquera un pan de socle cristallin, spectaculairement parvenu à cette altitude, environ 200 mètres plus haut. On imagine la puissance du phénomène. En redescendant, prendre ensuite le chemin qui s'inscrit entre le Puy des Gouttes et le Puy Chopine. De ce vallon on évalue encore plus la hauteur de l'aiguille.

Ensuite un sentier bien repéré conduit sur la lèvre sud du Puy des Gouttes, où la vue sur les volcans voisins est à ne pas manquer. Ce parcours en partie en sous-bois est assez peu fréquenté. Il s'y dégage une atmosphère calme et paisible. Une variante conduit aux Puys de la Coquille et des Jumes plus au Nord.

© Copyright Oct 2001 Photos, Cartes et Tableaux: Bernard Dichamp